Accueil du site > OLB > Les opérations > Hippo Thau

Version imprimable de cet article Version imprimable

Hippo Thau

But de l’opération

L’étang de Thau est l’un des rares endroits en Europe où l’on trouve une population importante d’hippocampes. Le CPIE Bassin de Thau conduit depuis 2005, à l’initiative de l’association Peau Bleue (structure-membre du CPIE), une étude sur cette espèce emblématique afin de sensibiliser le public à la richesse et à la fragilité des milieux lagunaires : le projet « Hippo-Thau ».

Le projet Hippo-Thau a pour objectif de mieux connaître et de recenser les populations d’hippocampes, de comprendre leur mode de vie et de décrire leur habitat. Il s’agit également de sensibiliser le public et les acteurs socio-professionnels à la présence de cet animal atypique dans l’étang et à la richesse et la fragilité des milieux lagunaires.

Un des éléments de réussite du projet est son approche participative et multi-partenariale.

Les enfants des écoles riveraines du bassin de Thau ont été sollicités pour mener l’enquête Hippo-Thau, destinée à rassembler et synthétiser le savoir populaire auprès des pêcheurs et usagers de l’étang, qui ont pu accumuler observations et connaissances d’ordres historique et culturels sur les hippocampes de la lagune. La participation de plongeurs amateurs formés aux méthodes d’inventaire permettent des relevés d’informations scientifiques.

P.-S.

Protocole scientifique

Pour recenser les hippocampes, décrire leurs habitats et étudier les variations, déplacements et migrations sur 3 sites témoins, le CPIE déploie 2 approches complémentaires :

- la méthode de transects visuels en plongée, permettant de dénombrer les hippocampes et décrire leur habitat le long d’une bande d’observation déterminée. Les plongeurs se placent de part et d’autre de cette ligne de transect, en se répartissant les tâches et matériel de l’étude (boussole, ardoise sous-marine, fiche aide-mémoire…). Le premier passage (l’aller) est consacré au recensement des hippocampes présents et leur description, tandis que le retour est consacré à l’étude de leur milieu.

- une approche de micro-habitats pour préciser les composantes de l’habitat au plus près des hippocampes et la façon dont ils s’y positionnent.

Le bilan de la première phase d’étude (2005-2009) a apporté des résultats inédits sur cette espèce et son habitat. Le nouveau programme d’action lancé en 2012 développera de nouvelles méthodes de recueil pour compléter les données déjà récoltées. La participation et la sensibilisation des publics reste une composante essentielle du programme.


Plan du site | Mentions légales | Contacts